ANALYSE DE DOCUMENT(S) EN HISTOIRE

 

DĠaprs le sujet donnŽ en AmŽrique du Nord – TS – Juin 2016

Mise en forme du sujet – Arnaud LEONARD – LycŽes Boisjoly Potier et Evariste de Parny

 

 

LA GOUVERNANCE ECONOMIQUE MONDIALE AU DEBUT DU XXIe S.

 

Consigne :

Aprs avoir identifiŽ le document, vous prŽsenterez et expliquerez le point de vue de l'auteur sur les liens entre la mondialisation et la gouvernance mondiale.

 

Document – Extraits de l'intervention de Pascal Lamy, ancien prŽsident de l'OMC, prononcŽe le 28 octobre 2013.

 

La mondialisation est indŽniablement la grande transformation ˆ lĠÏuvre dans le monde actuel. [...] Nous nĠavons jamais, au cours des dernires dŽcennies, assistŽ ˆ des changements si radicaux et, peut-tre plus important, si rapides. Il en rŽsulte un niveau dĠinterconnexion et dĠinterdŽpendance dont nombre dĠimplications nous sont encore inconnues. [...] Les faits et les chiffres indiquent que la mondialisation sĠest traduite ˆ la fois par un recul immense de la pauvretŽ et un creusement marquŽ des inŽgalitŽs. La volatilitŽ (1) est plus forte, la contagion (2) plus frŽquente et la nature est endommagŽe souffre. Or, ces questions ne sont plus locales mais mondiales, comme lĠa montrŽ la crise financire, puis Žconomique et sociale apparue ici, aux ƒtats-Unis, en 2007 avant de se propager ˆ de nombreuses rŽgions du monde. La rŽduction des Žmissions de carbone et la lutte contre lĠŽpuisement des ressources halieutiques, la volatilitŽ des monnaies, le protectionnisme, la cybercriminalitŽ, lĠŽvasion fiscale ou les migrations contraintes ne sont pas dĠabord des affaires locales. Elles ne peuvent pas tre conduites dans le seul cadre national ; une forme de gouvernance mondiale sĠimpose. [...]

Disposons-nous dĠun systme de gouvernance mondial pour rŽsoudre ces problmes ? Ë mon sens, non. Un coup dĠÏil aux rŽcentes Žtudes sur le sujet, dont Gridlock de David Held, Divided Nations de Ian Goldin, The Great Convergence de Kishore Mahbubani ou Le grand basculement de Jean-Michel Severino, conduit ˆ une conclusion affligeante : nous souffrons dĠun dŽficit de gouvernance globale. Ce nĠest pas faute dĠavoir un systme international. Nous en avons bien un mais son Ždification, trs difficile, a sŽrieusement ralenti depuis une dizaine dĠannŽes. [...]

Le systme actuel reste plus international que mondial, ce qui implique quĠil appartient toujours aux ƒtats de dŽcider de prendre ou non des engagements contraignants. CĠest un phŽnomne surprenant ˆ lĠheure o certaines organisations, entreprises multinationales ou ONG mondiales, sont plus puissantes et influentes que nombre des deux cents ƒtats-nations du monde. Elles ont surfŽ sur la vague de la mondialisation pour devenir des acteurs mondiaux et se faire reconna”tre comme tels.

 

Source : http://www.institutdelors.eu/media/mondialisationgouvernancelamyne-ijdjan14.pdf?pdf=ok

 

1. La volatilitŽ dŽsigne ici l'instabilitŽ financire.

2. L'auteur Žvoque la diffusion des crises Žconomiques.