ETUDE CRITIQUE DE DOCUMENT(S) EN HISTOIRE

 

DĠaprs le sujet donnŽ en MŽtropole – TES-L – Septembre 2013

Mise en forme du sujet – Arnaud LEONARD – La RŽunion

 

 

LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, UN FOYER DE CONFLITS DEPUIS LA FIN DE LA PREMIERE GUERRE MONDIALE.

 

Ë partir des propos de lĠauteur, montrez en quoi le Proche et Moyen-Orient est un foyer de conflits et indiquez quels autres facteurs de tension troublent cette rŽgion. Dans quelle mesure la solution pour Žtablir la paix que propose lĠauteur dans le dernier paragraphe a-t-elle ŽtŽ mise en Ïuvre ?

 

Document : Allocution tŽlŽvisŽe de Franois Mitterrand, prŽsident de la RŽpublique, le 3 mars 1991

 

Ç Mes chers compatriotes,

[É] Le Conseil de sŽcuritŽ a dŽcidŽ aujourdĠhui mme que lĠIrak devait renoncer publiquement ˆ ses visŽes, libŽrer les prisonniers, aider ˆ identifier les champs de mines et dĠexplosifs et les lieux o sont dissimulŽes les armes chimiques et biologiques. RŽparer enfin le dommage causŽ au Kowe•t1. [É] Quant ˆ la recherche dĠune paix juste, rŽpŽtons aujourdĠhui comme hier, que la libŽration du Kowe•t nĠa rŽglŽ quĠun problme parmi dĠautres. [É] Comment rŽconcilier des peuples qui ne se parlent pas ? Sauf ˆ souscrire ˆ la loi du plus fort ? CĠest ainsi quĠIsra‘l doit rŽellement disposer de frontires sžres et reconnues et des moyens de sa sŽcuritŽ, les Palestiniens possŽder en tant que peuple leur identitŽ, leur patrie, leur ƒtat, le Liban exercer librement sa souverainetŽ et je nĠoublie ni lĠintŽgritŽ de lĠIrak, ni les aspirations de son peuple.

Est-ce trop demander ? Cela ne vaudrait-il pas mieux que la guerre perpŽtuelle, la mort aux aguets, lĠangoisse des jours et des nuits, le risque permanent dĠune conflagration gŽnŽrale ? Il me semble que le r™le jouŽ par les Nations unies durant cette crise justifie quĠon leur fasse confiance et quĠelles sauront restaurer ou plut™t instaurer les mŽcanismes de conciliation et dĠarbitrage qui sĠimposent pour la prŽvention et la solution des conflits. DĠautres problmes au demeurant subsisteront dans la rŽgion. Droits des minoritŽs, comme celle des Kurdes, protection de lĠenvironnement, partage des ressources, contr™le mutuel des armements, et ce dernier point concerne aussi bien les pays qui vendent des armes que ceux qui les achtent. [É] È

 

www.monde-diplomatique.fr/cahier/irak/postfrance06

 

1. La guerre du Golfe ou du Kowe•t oppose lĠIrak, dirigŽ par Saddam Hussein, ˆ une coalition internationale conduite par les ƒtats-Unis qui rŽunit trente-quatre pays, dont la France. LĠIrak a envahi puis annexŽ le Kowe•t en aožt 1990. Les Nations unies exigent son retrait et autorisent le recours ˆ la force pour lĠimposer. Les opŽrations militaires de la coalition (17 janvier-28 fŽvrier 1991) se terminent par la libŽration du Kowe•t, la dŽfaite de lĠIrak et un cessez-le-feu qui permet ˆ Saddam Hussein de conserver provisoirement le pouvoir. Le prŽsident Franois Mitterrand sĠadresse aux Franais trois jours aprs le cessez-le-feu.