ETUDE CRITIQUE DE DOCUMENT(S) EN GEOGRAPHIE

 

DĠaprs le sujet dĠessai donnŽ en France – TES-L – Mars 2012

Mise en forme du sujet – Arnaud LEONARD – LycŽe Franais de Tananarive

 

 

LE CONTINENT AFRICAIN FACE AU DEVELOPPEMENT ET A LA MONDIALISATION.

 

Montrez en quoi ces deux documents rendent compte de la situation contrastŽe du continent africain face au dŽveloppement et ˆ la mondialisation. Quel regard critique peut-on porter sur ces documents ?

 

Document 1 : La richesse mondiale.

 

 

(in RAMSES 2012)

 

Document 2 - Le tŽlŽphone portable en Afrique

 

Ç DŽfiant les scŽnarios les plus optimistes, lĠAfrique comptabilisait plus de 267 millions dĠabonnements au mobile fin 2007 et, compte tenu du taux de progression ŽvaluŽ encore aujourd'hui ˆ 40 %, on a sans doute dŽjˆ largement dŽpassŽ ce chiffre. [É]

Cela fait longtemps maintenant que le tŽlŽphone portable fait partie du paysage africain, avec ses surnoms et les nouvelles habitudes - et nuisances - que l'on trouve partout dans son sillage. En avoir un serait mme une Ç obligation È, ˆ lire le message de Charles de Kinshasa, Ç sinon on nĠest pas dans le rŽseau È. Preuve sĠil en Žtait encore besoin de sa propagation fulgurante parmi les populations urbaines africaines, tous les entretiens audio enregistrŽs lors de cette enqute ont ŽtŽ rŽalisŽs gr‰ce au cellulaire, nos tŽmoins ne disposant dĠaucun autre numŽro pour les joindre. Ç Imaginez ˆ la maison, nous raconte Abdoulaye de Ndjamena, nous sommes dix et sept ont un tŽlŽphone portable. È [É]

Dans des pays o la tŽlŽphonie fixe est presque inexistante [É] le mobile continue son implacable progression. L'association GSM, qui regroupe quelque 750 opŽrateurs ˆ travers le monde, affirme d'ailleurs vouloir investir 50 milliards de dollars supplŽmentaires en Afrique subsaharienne pour Ç couvrir 90% de la population d'ici les cinq prochaines annŽes. È Autre signe de la concurrence entre les acteurs Žconomiques sur cette zone, le rachat de 70% de Ghana Telecom par le gŽant britannique Vodafone en juillet dernier pour la somme de 900 millions de dollars ! MarchŽ en formidable expansion, le secteur du mobile a en outre un impact beaucoup plus fort en Afrique qu'ailleurs, selon Vanessa Gray du dŽpartement des statistiques de lĠUnion Internationale des TŽlŽcommunications.

Bien sžr, le phŽnomne est trs variable dĠune rŽgion ˆ lĠautre. Comme pour lĠinternet, ce sont les extrŽmitŽs sud et nord du continent qui sont en tte pour le nombre dĠabonnements avec respectivement 85% et 53% des personnes effectivement munies dĠun tŽlŽphone contre un peu plus de 25% pour lĠAfrique subsaharienne. Entre un pays et un autre les Žcarts ne sont pas moins saisissants : moins de 2% d'abonnements en Ethiopie contre prs de 90% au Gabon... [É]

Si les villes africaines rŽsonnent de plus en plus des conversations bruyantes des abonnŽs au tŽlŽphone portable [É], les campagnes africaines en revanche sont encore trs calmes. En 2007 selon lĠUIT, 7% des foyers africains disposent effectivement dĠun tŽlŽphone mobile en zone rurale. Et si les endroits o lĠon peut capter le signal sont de plus en plus Žtendus, 40% de la population nĠest pas encore couverte par un rŽseau de tŽlŽphonie mobile, soit plus de 300 millions de personnes. È

 

Article publiŽ par Anne-Laure Marie sur le site internet de Radio France International (RFI) le 22 octobre 2008

Source : http://www.rfi.fr/actufr/articles/106/article_73839.asp