ETUDE CRITIQUE DE DOCUMENT(S) EN HISTOIRE

 

D’aprŹs le sujet donné aux Antilles-Guyane-Amérique centrale et Mexique-Brasilia – TES-L – Juin 2015

Mise en forme du sujet – Arnaud LEONARD – Lycée Franćais de Tananarive

 

 

MEDIAS ET OPINION PUBLIQUE EN FRANCE DURANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE.

 

Vous montrerez ą l'aide des documents, la diversité des médias et leurs rôles dans la

France vaincue et divisée de la Seconde Guerre mondiale.

 

DOCUMENT 1 : « Le général Micro, fourrier1 des juifs ! », affiche de l'Institut d'études des questions juives, organisme de propagande contrôlé par les Allemands en France occupée, novembre 1941.

 

 

Source : Nicolas Beaupré, Les Grandes Guerres 1914-1945 ; Collection Histoire de France, sous la direction de J. Cornette, Paris, 2012.

 

Transcription : Grand Rabin D. Wise, New York. Je prends l'engagement de réinstaller aprŹs la guerre les israélites dans tous leurs droits et situation en France. De Gaulle.

 

1 Fourrier : Sous-officier subalterne chargé d'assurer le cantonnement, l'installation des troupes, c'est-ą-dire le logement, la nourriture, les vźtements, etc.

 

 

DOCUMENT 2 : rapport de Jean Moulin aux services de renseignement britanniques et au général De Gaulle ą Londres, 25 octobre 1941.

 

« Les 3 groupements qui ont donné mandat ą l'auteur de ces lignes de rédiger et de remettre aux Autorités Anglaises et au général de Gaulle le présent message sont :

- « Liberté »

- « Libération Nationale »

- « Libération ».

Ces 3 groupements constituent, en France, les principales organisations de résistance ą l'envahisseur. [... ]

Ces trois mouvements sont nés, spontanément et isolément, de l'initiative de quelques patriotes franćais. [... ] Dans les premiers temps, leur activité a consisté ą répandre, sous le manteau et dans un cercle restreint, des feuilles de propagande dactylographiées ą l'occasion des événements les plus marquants de l'actualité (discours de M. Churchill, du Président Roosevelt, appels du général de Gaulle, actions militaires importantes, etc.), ou des faits justifiant une attitude de révolte de la part des patriotes franćais (prise de possession par Hitler de l'Alsace et de la Lorraine, violation des clauses de l'Armistice, accords de Montoire, réquisitions allemandes, etc.).

Ensuite, avec le développement des moyens matériels et l'accroissement des bonnes volontés, ils purent tirer ą la « ronéo » de véritables journaux paraissant avec une périodicité assez réguliŹre. Enfin, depuis plusieurs mois, chaque groupement publie, ą date fixe, un ou plusieurs journaux imprimés, ainsi que des brochures et des tracts. [...]

Chacun des journaux des trois mouvements est imprimé, d'une part, en zone libre, d'autre part, en zone occupée, avec seulement des variantes dans le on des articles pour une meilleure adaptation ą l'état de l'opinion de chaque côté de la ligne de démarcation. Le tirage total de chacun de ces journaux (zone libre et zone occupée) varie entre 25 et 45 000 exemplaires, mais il faut multiplier ces chiffres au moins par 5, étant données les nombreuses reproductions dactylographiées ou manuscrites qui en sont faites. [...] »

 

Source : Daniel Cordier, Jean Moulin l'inconnu du Panthéon, tome 3, nov. 1940-déc 1941, Paris, 1993.