ETUDE CRITIQUE DE DOCUMENT(S) EN HISTOIRE

 

DΥaprs le sujet donnŽ en Europe-Afrique – TES-L – Juin 2013

Mise en forme du sujet – Arnaud LEONARD – LycŽe Franais de Tananarive

 

 

SOCIALISME ET MOUVEMENT OUVRIER.

 

A lΥaide de lՎtude critique des documents, montrez pourquoi le socialisme allemand se divise en 1918-1919.

 

Document 1 : Discours de Karl Liebknecht, 9 novembre 1918, devant le palais royal ˆ Berlin.

 

Η [Ι] Camarades ! Le jour de la libertŽ sΥest levŽ. Jamais un Hohenzollern1 ne mettra plus le pied ici. Ce sont les esprits de millions de personnes qui ont donnŽ leur vie pour la cause sacrŽe du prolŽtariat. Avec les cr‰nes brisŽs, baignant dans leur sang, ces victimes de la tyrannie ont titubŽ, suivies par les esprits de millions de femmes et d'enfants morts de chagrin et de misre pour la cause du prolŽtariat. Aprs eux sont venus les millions et millions de victimes sanglantes de cette guerre mondiale. Aujourd'hui, une multitude immense de prolŽtaires impassibles se tient sur la mme place, rendant hommage ˆ cette nouvelle libertŽ.

Camarades, je proclame la RŽpublique socialiste libre d'Allemagne, qui doit rassembler tous les peuples, dans laquelle il ne doit plus y avoir d'esclaves, dans laquelle chaque ouvrier honnte recevra le juste salaire de son travail. La domination du capitalisme qui a transformŽ l'Europe en un champ de cadavres est brisŽe. [...] Mais si le vieux monde est abattu, nous ne devons pas croire que notre t‰che est achevŽe. Nous devons concentrer toutes nos forces pour construire le gouvernement des ouvriers et des soldats et pour instaurer un nouvel ordre Žtatique du prolŽtariat, un ordre de paix, de bonheur et de libertŽ pour tous nos frres allemands et pour nos frres dans le monde entier. Nous leur tendons la main et les appelons ˆ achever la rŽvolution mondiale. Que ceux d'entre vous qui veulent voir rŽalisŽes la RŽpublique socialiste libre d'Allemagne et la rŽvolution mondiale lvent la main en guise de serment. (Toutes les mains se lvent et des cris fusent : vive la RŽpublique !) [Ι] Θ

 

Source : Karl Liebknecht, Gesammelte Reden und Schriften2, traduction franaise, Dietz Verlag, 1971.

 

1 La famille Hohenzollern est celle ˆ laquelle a appartenu le dernier empereur allemand, Guillaume II. Elle rgne sur l'empire depuis sa crŽation en 1871.

2 Recueil de textes et discours.

 

 

Document 2 : Les socialistes et la rŽpression du mouvement spartakiste.

 

Le socialiste Scheidemann rapporte dans ses MŽmoires le dŽroulement de la Semaine Sanglante :

 

Η Les nŽgociations avaient donc durŽ cinq jours : dix jours seulement nous sŽparaient des Žlections ˆ l'AssemblŽe nationale. Noske1 Žtait venu, le vendredi [10 janvier 1919] ˆ la Chancellerie, malgrŽ toutes les tentatives faites par les Spartakistes pour s'emparer de lui pendant le trajet. Nous le conjur‰mes d'intervenir enfin, bien que ses prŽparatifs ne fussent pas encore entirement terminŽs, et qu'il voulžt ˆ tout prix Žviter un Žchec. Le samedi, par un jour de pluie, il rentrait dans Berlin avec des troupes tout ˆ fait disparates et dans la matinŽe mme, des troupes de Potsdam libŽraient le b‰timent du Vorwiirts2. Le dimanche au soir, les bandits Žtaient Žgalement chassŽs de la PrŽfecture de police et de toutes les autres imprimeries de journaux, et, dans cette mme journŽe du dimanche, le vieux parti social-dŽmocrate protestait par d'importantes manifestations contre les sanglantes tentatives spartakistes de la semaine ŽcoulŽe. Il fallut encore une semaine pour dŽtruire tous les ”lots de rŽsistance qui s'Žtaient constituŽs ici et lˆ. Mais toujours est-il qu'une semaine exactement avant notre victoire aux Žlections de l'AssemblŽe nationale, le gouvernement Liebknecht ainsi que sa suite de fanatiques et de bandits Žtaient dŽfinitivement liquidŽs Θ.

 

Philipp Scheidemann3, L'effondrement (1921), traduction franaise 1923, p. 259-260.

 

1 Gustav NOSKE, dirigeant social-dŽmocrate, ministre de l'IntŽrieur dans le gouvernement Scheidemann.

2 Journal du S.P.D.

3 Premier chancelier de la RŽpublique de Weimar.