EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

D’après le sujet donné en Nouvelle-Calédonie - Séries L-ES-S – Mars 2011

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Tananarive

 

 

 

 

Communiqué final de la conférence Afro-Asiatique de Bandoeng (Bandung)

24 avril 1955

 

« Une Conférence des Nations Afro-Asiatiques convoquée par les gouvernements de Birmanie, de Ceylan, de l'Inde, d'Indonésie et du Pakistan s'est réunie à Bandoeng du 18 au 24 avril1955. Outre les pays promoteurs, les Etats suivants ont participé à la Conférence :

Afghanistan, Cambodge, République populaire de Chine, Egypte, Ethiopie, Côte-de­ l'Or, Iran, Irak, Japon, Jordanie,  Laos, Liban, Liberia, libye, Népal, Philippines, Arabie  saoudite, Soudan, Syrie, Siam, Turquie, République  populaire du Vietnam (Vietminh), Etat du Vietnam et Yémen. [...]

La Conférence afro-asiatique s'est penchée anxieusement sur la question de la paix mondiale et de la coopération. Elle a pris note avec une profonde inquiétude de l'état de tension internationale et du danger de guerre atomique mondiale.   Le problème de la paix est le corollaire du problème de la sécurité internationale.   A cet égard, tous les pays devraient coopérer, particulièrement par le truchement desNations Unies, pour amener une réduction des  armements et l'élimination des armes nucléaires sous un contrôle international efficace. C'est de cette manière que la paix internationale peut être assurée et l'énergie nucléaire utilisée exclusivement à des fins pacifiques.  Cela contribuerait à répondre aux besoins particuliers de l'Afrique et de l'Asie, car elles ont un besoin urgent de progrès social et d'un meilleur niveau de vie, ainsi que d'une plus grande liberté.   Liberté et paix sont interdépendantes. Le droit  à  disposer  de  soi  doit  être  accordé  à tous  les  peuples.  et  la  liberté  et l'indépendance doivent être accordées dans les délais les plus courts possibles à ceux qui sont encore soumis.

En vérité, toutes les nations devraient avoir le droit de choisir librement leurs propres systèmes politique et économique et leur propre mode de vie, conformément aux principes et aux buts des Nations Unies. [...]

La Conférence afro-asiatique proclame  sa conviction qu'une coopération amicale [...] contribuerait effectivement au maintien et à la consolidation de la paix et de la sécurité, cependant qu'une coopération dans les domaines  économique, social et culturel,contribuerait à donner la prospérité et le bien-être à tous.

La Conférence afro-asiatique a recommandé que les pays promoteurs envisagent la prochaine réunion de la Conférence en consultation avec d'autres pays intéressés. ».

 

Source : http://www.ena.lu/

 

 

Questions

 

1. Donnez  deux  caractéristiques  des  pays  présents  à   la  conférence  de Bandoeng.

2. Expliquez pourquoi l'arme nucléaire est une des préoccupations majeures des participants de la conférence.

3. Expliquez la phrase soulignée et illustrez-la par un exemple que vous développerez.

4. En dehors des efforts visant à favoriser « la sécurité internationale », relevez deux formes de solidarité que les participants de la conférence de Bandoeng envisagent.

5. Quelle est la portée de cette conférence ? Vous en présenterez une conséquence et une limite.