EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

D’après le sujet donné au Liban – Séries L-ES - Juin 2005

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

Mémoires de H. Truman

 

En 1956, le président Truman justifie la politique des États-Unis au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. (Les passages en italique reprennent des éléments d'un discours prononcé devant le Congrès en 1947.)

 

« Je crois, dis-je au Congrès et à la nation tout entière qui m'écoutait à la radio, que les États-Unis doivent soutenir les peuples libres qui résistent à des tentatives d'asservissement par des minorités armées, ou des pressions venues de l'extérieur.

Je crois que nous devons aider les peuples libres à forger leur destin de leurs propres mains. Je crois que notre aide doit consister essentiellement en un soutien économique et financier qui est indispensable à la stabilité économique et à une vie politique cohérente.»

Dès que le texte de mon discours fut connu, les réactions du monde me prouvèrent que la position que j'avais adoptée à l'égard de ce problème était la bonne. Dans l'univers entier des voix s'élevaient pour m'approuver, tandis que les communistes et leurs partisans m'attaquaient férocement. Cette fois, une ligne de démarcation bien nette avait été tracée, car j'avais déclaré devant le Congrès que « chaque nation se trouvait désormais en face d'un choix à faire entre deux modes de vie opposés ». « L’un d'eux, avais-je dit, repose sur la volonté de la majorité et il est caractérisé par des institutions libres, un gouvernement représentatif, des élections libres, des garanties assurant la liberté individuelle, la liberté de parole et de religion, et l'absence de toute oppression politique. Quant à l'autre, il repose sur la volonté d'une minorité imposée par la force à la majorité. Il s'appuie sur la terreur et l'oppression, une presse et radio contrôlées, des élections truquées et la suppression des libertés personnelles.

Les semences des régimes totalitaires sont nourries par la misère et le dénuement. Elles croissent et se multiplient dans le sol aride de la pauvreté et du désordre. Elles atteignent leur développement maximum lorsque l'espoir d'un peuple en une vie meilleure est mort.

Cet espoir, il faut que nous le maintenions en vie. Les peuples libres du monde attendent de nous que nous les aidions à sauvegarder leurs libertés. Si nous faiblissons dans notre tâche de soutien et de guide, nous pouvons mettre en danger la paix du monde et nous compromettrons à coup sûr le bonheur de notre nation. »

Lorsque j'eus terminé mon discours, les assistants se levèrent d'un seul élan pour m'applaudir.

 

H. Truman, Mémoires, Années d'épreuve et d'espérance, Paris, Plon, 1956.

 

 

Questions :

 

1.  Expliquez la phrase soulignée,

2. Dans le texte, sur quel aspect du modèle américain Truman insiste-t-il ?

3. Connaissez-vous d'autres aspects essentiels de ce modèle ?

4. Expliquez la vision du modèle soviétique présentée par Truman.

5. Quelle a été l'influence du discours de Truman sur l'évolution politique du monde en 1947 ?