EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

D’après le sujet donné en Métropole – Séries L-ES-S – Juin 2009

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

 

Extraits du communiqué de Brioni (Yougoslavie) publié à l’issue de la rencontre entre Nasser, Nehru et Tito le 19 juillet 1956.

 

 

« La conférence tenue à Bandoung l'année passée a posé certains principes qui devraient gouverner les relations internationales. Les trois chefs de gouvernement en réaffirment les dix principes qu'ils ont toujours soutenus.

Ils ont conscience que les conflits et la tension du monde actuel ont fait surgir des craintes et des appréhensions pour le présent et pour l'avenir. Tant que ces craintes et ces appréhensions domineront le monde, aucune base ferme pour la paix ne pourra être établie. (...)

La division du monde actuel en puissants blocs de nations tend à perpétuer ces craintes. La paix doit être recherchée non à travers la division mais en visant la sécurité collective sur une base universelle, en élargissant la sphère de liberté et en mettant fin à la domination d'un pays sur un autre.

Le progrès vers le désarmement est essentiel pour diminuer la crainte de conflit. Ce progrès doit d'abord être fait dans le cadre des Nations unies et devrait inclure à la fois les armes atomiques et thermonucléaires et l'armement conventionnel ainsi qu'un contrôle adéquat sur la mise en oeuvre des accords qui ont été réalisés. (...)

L'intensification des efforts visant à accélérer le développement des régions sous-développées du monde constitue l'une des tâches principales pour l'établissement d'une paix permanente et stable entre les nations. À cet égard, les trois chefs de gouvernement reconnaissent l'importance d'une coopération économique et financière internationale et considèrent qu'il est nécessaire et désirable de constituer et de rendre effectif le fonds spécial des Nations unies pour le développement économique. (...)

Croyant que la domination coloniale est absolument indésirable et qu'elle est nuisible autant à ceux qui gouvernent qu'à ceux qui sont gouvernés, ils se doivent d'exprimer leur sympathie pour le désir de liberté du peuple algérien. »

 

Source : Ph. Braillard et M. R. Djalilli, Tiers-Monde et Relations internationales, Masson, Paris, 1984.

 

 

Questions

1.  Qui sont Tito, Nehru et Nasser ?

2.  Dégagez à partir du document les grandes lignes du contexte international évoqué par les auteurs.

3.  Montrez que ce document s'inscrit dans la continuité de la conférence de Bandoung.

4.  Quelles sont les propositions émises par les auteurs pour garantir la sécurité collective ?