EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

D’après le sujet donné en Europe-Afrique – Séries L-ES – Juin 2009

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Réaction de Staline au discours de Fulton (1946)

 

Dans un entretien à la Pravda (Le quotidien officiel du PCUS), Joseph Staline répond avec véhémence au discours prononcé par Winston Churchill à Fulton (Missouri) le 5 mars 1946.

 

QUESTION :

Que pensez-vous de la partie du discours dans laquelle M. Churchill attaque le régime démocratique des Etats européens voisins de l'Union soviétique et où il critique les relations de bon voisinage établies entre ces Etats et l'URSS ?

 

REPONSE :

Cette partie du discours de M. Churchill présente un mélange d'éléments de calomnie avec des éléments de grossièreté et de manque de tact. M. Churchill affirme que « Varsovie, Berlin, Prague, Vienne, Budapest, Sofia, toutes ces villes célèbres, avec la population d'alentour, se trouvent dans la sphère soviétique et subissent toutes, sous une forme ou une autre, non seulement l'influence soviétique mais encore le contrôle toujours grandissant de Moscou ». M. Churchill qualifie tout cela de « tendances expansionnistes » sans limites de l'URSS... Il est tout à fait absurde de parler de contrôle exclusif de l'URSS à Vienne et à Berlin où se trouvent également des Conseils de contrôle alliés composés de représentants des quatre puissances et où l'URSS n'a qu'un quart des voix....

Par suite de l'invasion allemande, l'Union soviétique a perdu sans retour, dans les combats avec les Allemands, pendant l'occupation et par l'envoi d'hommes soviétiques dans les bagnes allemands, près de dix-sept millions de personnes. Autrement dit, les pertes de l'Union soviétique dépassent de plusieurs fois celles de la Grande-Bretagne et des Etats-Unis pris ensemble... Il est possible qu'en certains lieux on soit enclin à oublier ces pertes colossales du peuple soviétique, qui ont rendu possible la libération de l'Europe du joug hitlérien. Mais l'Union soviétique ne peut oublier ces pertes. On se demande ce qu'il peut bien y avoir d'étonnant dans le fait que l'Union soviétique, voulant garantir sa sécurité dans l'avenir, s'efforce d'obtenir que ces pays aient des gouvernements qui observent une attitude loyale envers l'URSS... M. Churchill n'est pas loin de la vérité quand il parle de l'influence accrue des partis communistes en Europe orientale. Il convient cependant de noter qu'il n'est pas tout à fait précis. L'influence des partis communistes a augmenté non seulement en Europe orientale, mais aussi dans tous les pays où avait auparavant dominé le fascisme (Italie, Allemagne, Hongrie, Bulgarie, Roumanie, Finlande) ou bien où avait eu lieu l'occupation allemande, italienne ou hongroise (France, Belgique, Hollande, Norvège, Danemark, Pologne, Tchécoslovaquie, Yougoslavie, Grèce, Union soviétique, etc.)... L'influence des communistes s'est accrue parce que, pendant les dures années de la domination fasciste en Europe, les communistes se sont montrés des combattants sûrs, audacieux, pleins d'abnégation contre le régime fasciste et pour la liberté des peuples...

 

Joseph STALINE. Textes. Tome II. Paris, Editions Sociales, 1983

 

QUESTIONS

 

1 °) Expliquez la nature du document et les circonstances qui ont amené Joseph Staline à préciser sa position.

2°) Pourquoi l'auteur parle-t-il du statut particulier de Vienne et de Berlin ?

3°) Comment Staline justifie-t-il la politique extérieure de l'URSS en Europe ?

4°) Comment Staline explique-t-il l'influence grandissante des partis communistes en Europe ? Connaissez-vous d'autres explications possibles ?

5°) En quoi ce document éclaire-t-il les débuts de la guerre froide ?