ETUDE D'UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

Daprs le sujet donn en Europe - Afrique - Srie S - Juin 2006

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD Lyce Franais de Varsovie

 

Sujet : Les dbuts de la Guerre froide.

 

Document 1 : La doctrine Truman .

Document 2 : Rpartition de l'aide Marshall en 1947.

Document 3 : Affiche sovitique propos du plan Marshall.

Document 4 : Les objectifs du Kominform.

Document 5 : La proclamation du Marchal Sokolovsky (19 juin 1948).

 

Premire partie

Le candidat analysera lensemble documentaire en rpondant aux questions suivantes :

Question 1 : partir des documents 1, 4, 5, caractrisez les deux systmes idologiques qui s'opposent partir de 1947.

Question 2 : Relevez dans le document 1 le passage montrant que l'aide Marshall est une illustration de la doctrine Truman.

Question 3 : Pourquoi l'aide Marshall contribue t-elle couper l'Europe en deux ?

Question 4 : D'aprs l'ensemble documentaire, qu'appelle t-on un bloc partir de 1947 et pendant tout le reste de la Guerre froide ?

Question 5 : En quoi l'unification montaire dans la partie ouest de l'Allemagne est-elle un lment dclencheur de la Guerre froide (document 5) ?

 

Deuxime partie

laide des rponses aux questions, des informations contenues dans les documents et de vos connaissances, rdiger une rponse organise au sujet :

Les dbuts de la Guerre froide

 

 

Document 1:

La doctrine Truman

 

Le prsident H. Truman demande au Congrs de voter des crdits pour aider la Grce et la Turquie lutter contre le communisme. Mais il dfinit aussi la nouvelle politique extrieure amricaine :

 

Le mercredi 11 mars 1947, 13 heures, je montai la tribune dans la salle des sances de la Chambre des reprsentants et pris la parole devant le Congrs assembl. (...) Je recommandais une action immdiate de la part du Congrs, mais je dsirais aussi annoncer la face du monde la position que les tats-Unis entendaient prendre vis--vis du dfi lanc par le nouveau totalitarisme. Cette dclaration ne tarda pas tre connue sous le nom de doctrine Truman . Ce fut, je le crois sincrement, le tournant dcisif de la politique trangre amricaine et l'affirmation que dsormais partout o une agression directe ou indirecte menaait la paix, la scurit des tats-Unis, se trouvait mise en jeu.

Je crois, dis-je au Congrs et la nation toute entire qui m'coutait la radio, que les tats-Unis doivent soutenir les peuples libres qui rsistent des tentatives d'asservissement par des minorits armes, ou des pressions venues de l'extrieur. Je crois que nous devons aider les peuples libres forger leur destin de leurs propres mains. Je crois que notre aide doit consister essentiellement en un soutien conomique et financier qui est indispensable la stabilit conomique et une vie politique cohrente (...). Chaque nation se trouvait dsormais en face d'un choix faire entre deux modes de vie opposs (...). L'un d'eux, avais-je dit, repose sur la volont de la majorit et il est caractris par des institutions libres, des garanties assurant la libert individuelle, la libert de parole et de religion, et l'absence de toute oppression politique. Quant l'autre, il repose sur la volont d'une minorit impose par la force la majorit. Il s'appuie sur la terreur et l'oppression, une presse et une radio contrles, des lections truques et la suppression des liberts personnelles.

 

Source : Harry S. Truman, Mmoires, d. Plon, tome II, p.123-124,

cit dans hyp.go-dip.etat-go.ch/www/cliotexte

 

 

Document 2

Rpartition de l'aide Marshall en 1947 :

 

Pays bnficiaire de l'aide Marshall

Montant de l'aide reue (en millions de dollars)

Islande

29

Portugal

50

Sude

102

Yougoslavie

109

Irlande

146

Turquie

221

Norvge

254

Danemark

271

Belgique-Luxembourg

556

Grce

654

Autriche

677

Pays-Bas

1 079

Future RFA

1 389

Italie

1 474

France

2706

Royaume-Uni

3176

Total

12893

 

Source : J.-M.Gaillard (direction), Histoire, Terminales L-ES, Bral, 2004, p. 74.

 

 

Document 3 :

Affiche sovitique propos du plan Marshall : le Sovitique refuse ce que lui tend l'oncle Sam, o est inscrit pacte Nord Atlantique , et dit : Les peuples du monde ne veulent pas d'une nouvelle guerre (J. Staline)

 

 

Source : J.-M. Gaillard (sous la direction de) Histoire, Terminales L-ES, Bral, 2004, p.75.

 

 

Document 4:

Les objectifs du Kominform

 

Dans le communiqu final de la confrence communiste internationale de Szklarska-Poreba (Pologne), publi en octobre 1947, Andri Jdanov, chef de la dlgation sovitique, justifie la cration du Kominform.

 

Plus nous nous loignons de la fin de la guerre et plus nettement apparaissent les deux principales directions de la politique internationale de l'aprs-guerre, correspondant la disposition en deux camps principaux des forces politiques qui oprent sur l'arne mondiale : le camp imprialiste et anti-dmocratique d'une part, et, d'autre part, le camp anti-imprialiste et dmocratique.

Les tats-Unis sont la principale force dirigeante du camp imprialiste. L'Angleterre et la France sont unies aux tats-Unis. L'existence du gouvernement travailliste en Angleterre et celle du gouvernement Ramadier en France n'empchent pas l'Angleterre et la France de marcher comme des satellites.

Les forces anti-imprialistes et anti-fascistes forment l'autre camp. L'URSS et les pays de la nouvelle dmocratie en sont le fondement. Les pays qui ont rompu avec l'imprialisme et qui se sont rsolument engags dans la voie du dveloppement dmocratique en font partie. (...)

Ainsi deux camps se sont forms dans le monde : d'une part, le camp imprialiste et antidmocratique qui a pour but l'tablissement de la domination mondiale de l'imprialisme amricain et l'crasement de la dmocratie, et, d'autre part, le camp anti-imprialiste et dmocratique, dont le but essentiel consiste saper l'imprialisme, renforcer la dmocratie, liquider les restes du fascisme.(...)

Parce que l'URSS et les dmocraties nouvelles sont devenues un obstacle la ralisation des plans imprialistes de lutte contre la domination mondiale et pour l'crasement des plans imprialistes, une croisade est organise contre elle. Cette croisade s'accompagne de menaces d'une nouvelle guerre de la part des hommes politiques imprialistes les plus acharns des tats-Unis et de l'Angleterre.

Dans ces conditions, le camp anti-imprialiste et dmocratique se trouve dans la ncessit de s'unir, de se mettre librement d'accord sur un plan d'action commun, d'laborer sa tactique contre les forces principales du camp imprialiste, contre l'imprialiste amricain, ses allis franais et anglais, contre les socialistes de droite, avant tout en Angleterre et en France.

 

Source : hyp.go-dip.etat-go.ch/www/cliotexte

 

 

Document 5 :

La proclamation du Marchal Sokolovsky (19 juin 1948) prparant les esprits au blocus de Berlin.

 

Citoyens d'Allemagne !

Une rforme montaire spare a t annonce dans les zones d'occupation occidentales d'Allemagne. Sur Tordre des autorits d'occupation amricaine, britannique et franaise, le Reichsmark, la monnaie en cours dans toute l'Allemagne, est en train d'tre retire de la circulation et remplace par une monnaie spare. Dsormais, l'Allemagne n'aura plus d'unit montaire uniforme ni de circulation montaire uniforme. C'est un dfi la volont et aux intrts du peuple allemand. La rforme montaire spare est dans l'intrt des monopoles amricains, britanniques et franais qui sont en train de dmembrer l'Allemagne et visent l'affaiblir en soumettant son conomie leur domination. [...]

En vue de protger les intrts de la population de la zone d'occupation sovitique en Allemagne et du Grand Berlin*, et afin d'empcher la dsorganisation de la vie conomique dcoulant d'actions spares de puissances occidentales, l'administration militaire sovitique prendra d'autres mesures par la situation ainsi cre.

 

Source : hyp.go-dip.etat-go.ch/www/cliotexte

 

* Le "Grand Berlin" : toutes les zones d'occupation Berlin.