ETUDE D'UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

D’après le sujet donné au Liban – Séries L-ES-S – Juin 2009

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

Sujet. Quels éléments font la puissance des mégalopoles nord-américaine, européenne et japonaise ?

 

 

Liste des documents

Document n° 1 : urbanisation et peuplement de l'Union européenne.

Document n° 2 : le rôle mondial des mégalopoles.

Document n° 3 : New-York.

Document n° 4 : les transports au Japon.

Document n° 5 : les principales bourses mondiales.

 

Première partie

Le candidat analysera l'ensemble documentaire en répondant aux questions suivantes :

 

1.   Définissez la mégalopole européenne à partir du document 1 et indiquez en les limites.

2.   D'après le document 2, quel est le rôle des mégalopoles nord-américaine, européenne et japonaise dans l'espace mondial ?

3.   Montrez à l'aide des documents 3 et 5 que New-York est une métropole mondiale.

4.   Quelles sont les caractéristiques des réseaux de transports des trois grandes mégalopoles mondiales d'après les documents 2, 3 et 4 ?

 

Deuxième partie

A l'aide des réponses aux questions, des informations extraites des documents et de ses connaissances personnelles, le candidat rédigera une réponse organisée au sujet :

Quels éléments font la puissance des mégalopoles nord-américaine, européenne et japonaise ?

 

 

Document 1:

Urbanisation et peuplement de l'Union européenne.

 

 

 

Document 2 :

Le rôle mondial des mégalopoles.

 

Le nom « mégalopole » a été donné aux réseaux de villes et métropoles voisines où se concentrent et opèrent en synergie pouvoirs politiques, pouvoirs économiques et financiers ; où sont installés les sièges des grandes entreprises et des médias qui forgent les opinions dans le monde ; où se trouvent aussi de grandes universités et des laboratoires parmi les plus innovants ; où se lancent les modes vestimentaires ou musicales.

Ces « grappes de villes» (...) disposent d'excellentes communications internes (autoroutes, navettes aériennes, trains rapides, autoroutes de l'information). (...) S'y situent les plates-formes aériennes (les hubs) à partir desquelles se redistribuent les trafics locaux et régionaux, les grands ensembles portuaires avec des bases logistiques pour la redistribution des produits par oléoducs, trains ou camions porte-conteneurs : grands ports de Rotterdam, New-York, Tokyo-Yokohama, aéroports aux plus forts trafics (...).

(...) 90 % des opérations financières s'y décident et 80 % des connaissances scientifiques nouvelles s'y élaborent, que ce soit à l'intérieur des mégalopoles ou dans leur proximité immédiate. C'est là que résident les participants au G7.

La mondialisation, O. Dollfus, Presses de Sciences Po, 2001

 

 

Document 3 :

New-York.

 

Le promeneur est sidéré, où qu'il aille dans New York : il découvre des palissades, des grues, des camions, des chantiers de construction. Cette ville est véritablement incroyable, on pourrait penser qu'elle possède assez de gratte-ciel, de sièges sociaux de firmes transnationales, de boutiques, de logements, d'hôtels, de musées et de théâtres, qu'elle est pleine, terminée, qu'il suffit de repeindre ici, de réparer là. Eh bien non ! (...) New York blessée, violentée, désemparée après l'acte terroriste meurtrier du 11 septembre 2001 a dû certes panser ses plaies et évacuer les gravats des tours effondrées. Mais, si le périmètre de Ground Zéro attend toujours le commencement des travaux du Mémorial et de nouveaux buildings, tout le reste de la "ville globale" accueille soit un gratte-ciel, soit un stade, un ensemble résidentiel, une piste cyclable, un aménagement le long des rives, etc. .

(…)

La New York Metropolitan Area revendique plus de 21 millions de résidents, ce qui la place à la troisième place au Top Ten mondial des mégapoles, après Tokyo et Mexico. (...) Près de 3 millions des New-Yorkais sont nés hors des États-Unis : ils viennent en majorité de Saint-Domingue, de Chine, de la Jamaïque, de la Guyane, du Mexique... Il est vraisemblable d'y rencontrer un représentant de n'importe quelle contrée car New York est la ville cosmopolite par excellence. (...) Les établissements financiers, les assurances et les sociétés immobilières sont les phares économiques de cette ville mondiale emblématique, où les grandes compagnies internationales et étrangères colonisent les gratte-ciel et les bureaux de grand standing le long des avenues les plus prestigieuses. Le port de New York, qui se répand tout au long du waterfront de Brooklyn au New Jersey, est le troisième des États-Unis, avec des bateaux de croisière et de gigantesques bateaux-conteneurs qui naviguent quotidiennement dans la baie et sur le fleuve Hudson. New York possède encore 10 000 entreprises manufacturières qui emploient 1 million de travailleurs (vêtements, chimie, métallurgie, produits alimentaires...), à côté de sa net-économie qui lui permet de concurrencer la Silicon Valley ; sans oublier la mode, les médias, un secteur tertiaire pléthorique et un secteur quaternaire en expansion.

 

R. Wakeman et T. Paquot, revue « Urbanisme » n°350, New-York chantiers, 2006.

 

 

Document 4 :

Les transports au Japon.

 

 

 

Document 5 :

Les principales bourses mondiales.