ETUDE D'UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

Daprs le sujet donn en Mtropole Sries L-ES-S Juin 2011

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD Lyce Franais de Tananarive

 

 

Sujet : Comment se termine la guerre froide ?

 

Liste des documents :

 

Document 1 : La puissance des tats-Unis et de lURSS la fin des annes 1980

Document 2 : Trait amricano-sovitique concernant les euromissiles (1987)

Document 3 : La politique trangre de lURSS vue par Mikhal Gorbatchev en 1987

Document 4 : Dessin de presse paru le 11 novembre 1989

Document 5 : En 1991, Gorbatchev analyse lvolution de lURSS

 

 

Premire partie :

 

Analyser l'ensemble documentaire en rpondant aux questions :

 

1. quelles caractristiques majeures de la guerre froide Mikhal Gorbatchev fait-il rfrence dans les documents 3 et 5 ?

2. En quoi la fin des annes 1980 constitue-t-elle un tournant dans les relations internationales (documents 2 et 4) ?

3. Daprs les documents 1, 3 et 5, quelles raisons ont men une volont dapaisement des tensions ?

4. Comment la politique nouvelle et lvolution de lURSS ont-elles modifi la situation des pays dEurope de lEst (documents 3, 4 et 5) ?

 

Deuxime partie :

 

A I'aide des rponses aux questions, des informations extraites des documents et de vos connaissances personnelles, vous rdigerez une rponse organise au sujet :

Comment se termine la guerre froide ?

 

 

Document 1 : La puissance des tats-Unis et de lURSS la fin des annes 1980

 

 

 

TATS-UNIS

 

URSS

 

PNB en 1987

(en milliards de dollars)

 

4 880

 

2 310

 

PNB / habitant en 1987 (en dollars)

 

19 860

 

8 160

 

Dpenses militaires en

% du PNB (1987)

 

6,3

 

12,3

 

Dpenses militaires

(en milliards de dollars)

 

344,2

 

327,1

 

Nombre de militaires

 

2 030 000

 

3 400 000

 

Nombre dogives nuclaires

 

7 500

 

8 900

 

Source : Encyclopaedia Universalis, Les chiffres du monde , 1990 et 1992.

 

 

 

Document 2 : Trait amricano-sovitique concernant les euromissiles (1987)

 

LUnion des Rpubliques Socialistes Sovitiques et les tats-Unis dAmrique [] Conscients du fait quune guerre nuclaire aurait des consquences dsastreuses pour toute lhumanit,

Sont convenus de ce qui suit :

Article 1. Conformment aux dispositions du prsent Trait, chaque partie liminera ses missiles intermdiaires et plus courte porte, naura pas par la suite de tels systmes et excutera les quatre obligations nonces dans le prsent Trait. [] Article 4. Chaque partie liminera tous ses missiles porte intermdiaire et tous les lanceurs de tels missiles, ainsi que les ouvrages et les quipements auxiliaires de manire que trois ans au plus tard aprs lentre en vigueur du prsent Trait et par la suite, aucune partie ne possde de tels lanceurs, ouvrages et quipements auxiliaires. []

Art. 11. Afin dassurer la vrification du respect des dispositions du prsent Trait, chaque partie aura le droit deffectuer des inspections sur place conformment au prsent article.

 

 

 

Source : Trait de Washington (extraits), 1987. Cit dans Notes et tudes documentaires, n 13-14, 1991 .


 

 

 

Document 3 : La politique trangre de lURSS vue par Mikhal Gorbatchev en 1987

 

Le principe fondamental de la nouvelle approche politique est simple : la guerre nuclaire ne peut tre un moyen de parvenir ses objectifs, quils soient politiques, conomiques, idologiques ou autres. Cette conclusion est rellement rvolutionnaire car elle quivaut se dbarrasser des notions traditionnelles de guerre et de paix. Cest la fonction politique de la guerre qui en a toujours constitu la justification, son explication rationnelle . La guerre nuclaire est insense ; elle est irrationnelle. Il ny aurait ni vainqueurs ni vaincus dans un conflit nuclaire gnralis : la civilisation mondiale prirait invitablement. Ce serait un suicide plutt quune guerre au sens conventionnel du terme [].

La scurit universelle notre poque repose sur la reconnaissance du droit de chaque nation choisir sa propre voie vers le progrs social, sur la renonciation lingrence dans les affaires intrieures des autres tats, sur le respect des autres combin une vision objectivement autocritique de notre propre socit. Une nation peut choisir le capitalisme ou le socialisme. Cest son droit souverain. Les nations ne peuvent ni ne doivent calquer leur vie sur celle des tats-Unis ou bien celle de lUnion sovitique. En consquence, les positions politiques devraient tre dnues de toute intolrance idologique.

Les diffrences idologiques ne devraient pas tre reportes sur la sphre des relations entre tats, pas plus que la politique trangre ne devrait leur tre subordonne car les idologies peuvent bien tre aux antipodes, lintrt de la survie et la prvention de la guerre demeurent les buts universels et suprmes.

 

Source : Mikhal Gorbatchev, Perestroka, vues neuves sur notre pays et sur le monde, Paris, Flammarion, 1987.


 

 

 

 

 

Document 4 : Dessin de presse paru le 11 novembre 1989

 

 

 

plantu_berliner.jpg

 

Ich bin ein Berliner : Je suis un Berlinois .

 

Source : Plantu, Le Monde, 11 novembre 1989.


 

 

 

Document 5 : En 1991, Gorbatchev analyse lvolution de lURSS

 

Le destin a voulu quau moment o jaccdais aux plus hautes fonctions de ltat, il tait dj clair que le pays allait mal. []

La raison en tait dj claire : la socit touffait dans le carcan du systme administratif de commande. Condamne servir lidologie et porter le terrible fardeau de la militarisation outrance, elle tait la limite du supportable. Toutes les tentatives de rformes partielles et nous en avons eu beaucoup ont chou lune aprs lautre. Le pays perdait ses objectifs. Il ntait plus possible de vivre ainsi. Il fallait tout changer radicalement [].

Nous vivons dans un nouveau monde :

- la guerre froide est finie, la menace dune guerre mondiale est carte, la course aux armements et la militarisation insense qui a dnatur notre conomie, notre conscience sociale et notre morale est stoppe. Je veux encore une fois souligner que durant la priode de transition, jai tout fait de mon ct pour prserver un contrle sr des armes nuclaires ;

- nous nous sommes ouverts au monde, nous avons renonc lingrence dans les affaires dautrui, lutilisation des forces armes en dehors du pays. En rponse nous avons obtenu la confiance, la solidarit et le respect ;

- nous sommes devenus un des piliers principaux de la rorganisation de la civilisation contemporaine sur des principes pacifiques et dmocratiques ;

- les peuples, les nations ont obtenu une libert relle pour choisir la voie de leur autodtermination. Les efforts pour rformer dmocratiquement ltat multinational nous ont conduit tout prs de la conclusion du nouvel Accord de lUnion.

Tous ces changements ont provoqu une norme tension, et se sont produits dans des conditions de lutte froce, sur un fond dopposition croissante des forces du pass moribond et ractionnaire, des anciennes structures du Parti et dtat et de lappareil conomique.

 

Source : Mikhal Gorbatchev, discours tlvis, 25 dcembre 1991. Cit dans Le Figaro du 26 dcembre 1991.