ETUDE D'UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

D’après le sujet donné aux Antilles-Guyane - Séries L-ES-S – Septembre 2008

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

Sujet : L'espace mondialisé : unité ou diversité ?

 

Liste des documents :

 

Document 1 : couverture de la revue Sciences Humaines, février 2007

Document 2 : la production cinématographique

Document 3 : la mondialisation organise le monde

Document 4 : repli identitaire et néotribalisme

Document 5 : les industries maquiladoras et le PIB par habitant au Mexique 

 

Première partie :

Analyser l'ensemble documentaire en répondant aux questions :

1.   Quel message peut-on tirer du document 1 ?

2.   À partir du document 3, montrer que l'économie mondiale fonctionne en réseau.

3.   En appuyant l'argumentation sur des exemples précis, montrer et expliquer le mode d'insertion dans la mondialisation des quatre types d'États mentionnés par le document 3.

4.   Quel est l'impact de la mondialisation sur le développement et les disparités régionales d'un État comme le Mexique (document 5) ?

5.   Y a-t-il mondialisation culturelle (documents 1, 2 et 4) ? Justifier la réponse. 

 

Deuxième partie :

A I'aide des réponses aux questions, des informations extraites des documents et de vos connaissances personnelles, vous rédigerez une réponse organisée au sujet :

L'espace mondialisé : unité ou diversité ?

 

 

Document 1 :

Couverture de la revue Sciences Humaines, février 2007*

 

 

* document modifié par rapport à l'original ; les titres sans rapport avec le sujet ont été effacés par retouche de l'image.

 

 

 

Document 2 :

La production cinématographique

 

 

 

  

Document 3 :

La mondialisation organise le monde

 

 

Sources : Laurent Carroué, La Documentation Photographique, N° 8037, 2004 et L'Atlas, Le Monde diplomatique, 2003.

 

 

Document 4 :

Repli identitaire et néotribalisme

 

En France, la réaction identitaire à la mondialisation a pris la Figure de la défense de "l'exception culturelle" contre la grosse machine anglo-saxonne. Au début, des années 1990, alors que le commerce mondial entrait une phase de libéralisation, l'Union européenne (dont particulièrement la France) a pris conscience des dangers que faisait courir la domination du cinéma hollywoodien et de l'industrie musicale anglo-saxonne sur ses propres industries culturelles. Au nom de l'exception culturelle, on a justifié la subvention des industries du film et imposé des quotas aux chaînes de télévision. Cela allait à rencontre du libre-échange et, en 1993, le gouvernement américain exigeait l'abolition de ces mesures.

Aujourd'hui, la notion de diversité culturelle a pris le pas sur celle d'exception culturelle. Elle allie le protectionnisme avec l'idée, impulsée par l’Unesco, de protéger les patrimoines culturels au même titre que la biodiversité.

L'un clés symboles de la diversité culturelle française est José Bové, vu comme l’Astérix du XXIe siècle : un irréductible Gaulois qui brandit son Roquefort contre l’insipide fromage européen,, la cuisine du terroir contre le Mc Do, les produits bio contre les OGM.

 

Jean François Dortier, Sciences Humaines, n°1805, février 2007. 

 

 

 

Document 5 :

Les industries maquiladoras et le PIB par habitant au Mexique 

  

 

Source : d'après Olivier Dabène, Atlas de l'Amérique latine, Autrement, 2006.