CORRIGE DU SUJET D’EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Ces éléments nationaux de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils peuvent être complétés par ceux de la commission académique d’harmonisation et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain.

 

Le candidat répond à des questions. Il doit manifester une compréhension générale du document et faire preuve de sa capacité à identifier des informations et à les éclairer à partir de ses connaissances personnelles.

Comme le prévoit la définition de l'épreuve, le candidat ne répond qu'aux questions posées. L'ensemble de ces réponses ne comporte pas de limite de volume afin de ne pas brider le candidat ayant une réflexion approfondie et des connaissances pertinentes par rapport aux questions. Toutefois le temps limité dont il dispose doit l'inciter à fournir des réponses concises.

 

Le correcteur évalue :

- la compréhension globale du document ;

- la capacité du candidat à identifier des informations et à les éclairer par ses connaissances personnelles ;

- la concision et la rigueur des réponses ;

- la maîtrise de l'expression écrite.

 

Sujet : La fin des Indes britanniques

 

 

La (les) partie(s) du programme concernée(s) par le sujet :

Le document relève du thème d'étude « Le Tiers Monde : indépendances, contestation de l'ordre mondial, diversification » du programme d'histoire des séries L et ES.

 

Question 1 :

1. Le texte annonce la décision britannique de reconnaître l'indépendance des Indes. Elle sera effective le 15 août 1947.

 

Question 2 :

2. Le self govemment est défini par les Britanniques comme le transfert progressif, fruit d'une politique volontariste, du pouvoir aux Indiens. On valorisera les copies capables de porter attention aux limites de ce self govemment, limites dont le texte porte la trace : administration civile et forces armées sont « dans une large mesure » aux mains d'Indiens à la date du texte ; les lois de 1919 et 1935 représentent un « substantiel transfert » de pouvoir politique. Dès 1940, le principe d'une Inde « pleinement autonome » est reconnu, mais la guerre et les difficultés de la situation retardent l'évolution considérée comme achevée en 1947. On valorisera les copies qui resitueront le self govemment dans le cadre indien.

 

Question 3 :

3. On attend principalement mention de l'opposition irréductible entre les positions du parti du Congrès et celles de la Ligue Musulmane qui font échouer les négociations prévoyant successivement une solution unitaire puis une solution fédérale.

 

Question 4 :

4. L'évocation des heurts sanglants entre les communautés lors de la partition en deux États est requise avec un accent sur l'ampleur du nombre des victimes et des réfugiés sur les routes de l'exode. Eventuellement, l'assassinat de Gandhi par un fanatique hindou peut trouver place dans cette réponse.

La déclaration d'Attlee est nettement un plaidoyer en faveur de la cohérence des réformes suivies par les gouvernements successifs. Les échecs sont imputés à la discorde entre les leaders indiens et à leur manque de coopération. Les revirements britanniques, leurs divisions face aux problèmes de l'Inde et les répressions diverses sont occultés.