CORRIGE DU SUJET D’ETUDE D’UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Ces éléments nationaux de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils peuvent être complétés par ceux de la commission académique d’harmonisation et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain.

 

L'étude d'un ensemble documentaire doit permettre au candidat de faire preuve de sa capacité à construire une réflexion cohérente en réponse au sujet posé, à partir d'un ensemble de documents et de ses connaissances.

Pour la première partie, le candidat répond à des questions, cinq au maximum. C'est un exercice à part entière qui aide le candidat à analyser l'ensemble documentaire. Les questions n'appellent pas, généralement, de réponses très longues. On attend que ces réponses soient concises, qu'elles comportent les notions, les faits et les informations nécessaires et qu'elles soient rigoureusement rédigées.

Pour la deuxième partie, le candidat utilise les différentes formes d'information à sa disposition (réponses aux questions, autres informations contenues dans l'ensemble documentaire, connaissances personnelles). Il rédige une réponse organisée distinguant dans des paragraphes différents les grandes idées répondant au sujet. Cette réponse organisée comprend une ou deux phrases introductives et une ou deux phrases conclusives. Cette rédaction ne comporte pas de limite de volume. Mais il est à conseiller aux candidats de ne pas consacrer un temps excessif à l'ensemble de l'exercice qui est prévu pour être réalisé en 2 h 30 à 3 h.

 

Le correcteur évalue :

- la capacité à répondre avec exactitude et concision aux questions posées en faisant preuve d'esprit critique;

- la capacité à répondre à la problématique du sujet en une réflexion organisée, associant les connaissances personnelles et les informations prélevées dans les documents composant l'ensemble documentaire; on sanctionnera à cet égard la seule reprise des informations des documents, ou, a contrario, le simple récit du cours ignorant l'exploitation des documents;

- l'aptitude à lire et à interpréter un ensemble documentaire, à identifier, croiser, hiérarchiser, contextualiser, les informations prélevées dans les divers documents;

-la maîtrise de l'expression écrite.

 

Bien que la notation soit globale et exclue l'élaboration d'un barème détaillé, chacune des deux productions (réponse aux questions et rédaction d'une réponse au sujet), de nature fort différente, doit être prise en compte dans l'évaluation (on peut conseiller au correcteur de considérer que la réponse aux questions compte pour 40% environ dans l'appréciation d'ensemble de l'exercice et que la réponse rédigée au sujet intervient environ pour les 60% restant).

 

Sujet : La mégalopole du Nord-Est des Etats-Unis au cœur de la mondialisation.

 

 

La (les) partie(s) du programme concernée(s) par le sujet :

Le sujet repose sur une maîtrise des première et deuxième parties du programme des séries L et ES   "Un espace mondialisé" et "Les trois grandes aires de puissance dans le monde", plus précisément le chapitre sur l'Amérique du Nord.

 

La problématique :

 

 

Les questions :

Bien évidemment, il s'agit de chercher les éléments de réponse dans le dossier documentaire, les connaissances personnelles viennent ici apporter un éclairage plus précis des documents. On valorisera les copies présentant une rédaction structurée des réponses par idée clé. Les réponses sous forme d'analyse document après document sont à bannir. Les notions clés ainsi qu'une proposition de présentation des réponses sont développées ici.

 

Question 1 : Quelles sont les activités qui permettent de définir la mégalopole de la côte Est des Etats-Unis comme centre d'impulsion de l'économie mondiale ? (Documents 1, 2, 4, 5)

II s'agit de mettre l'accent sur la concentration des activités de haut niveau spécifiques à la Mégalopolis qui font de cette région un centre d'impulsion mondial. Tout d'abord, les documents mettent en avant la concentration de l'industrie de pointe dans la région, (technopôles du doc. 2 et zones industrielles du doc. 4).

De plus, les documents rappellent l'importance des services   commerce, tertiaire supérieur. Le réseau des mégalopoles du doc. 1 suggère l'intensité des relations commerciales entre les pôles de l'AMM. Le tertiaire supérieur est également représenté (R et D suggérée par la mention des universités doc. 4, sièges sociaux des FTN, doc. 5, implantation des grands organismes internationaux doc. 5, capitale politique de rang international mentionnée dans le doc. 5, monde de la finance suggéré dans le doc. 4 avec la localisation du CBD de New York).

Enfin cette région apparaît comme un gigantesque carrefour international : aérien (hubs doc. 2 et 4), maritime (plateformes portuaires doc. 2 et 4), terrestre (suggestion des ponts intercontinentaux doc. 2, axes complets doc. 2). 

 

Question 2 : A quels types d'aménagements et d'équipements cela correspond-il ? (Documents 2, 3, 4)

II s'agit ici de mettre en valeur la littoralisation, l'extension de l'urbanisation en ruban ainsi que la concentration de plateformes multimodales.

La littoralisation est suggérée à travers la multiplication des ports de rang international dans le doc. 2, l'implantation d'activités du tertiaire sur les quais dans le doc. 3 et l'extension industrielle sur le doc. 4.

L'urbanisation en ruban est clairement visible à plusieurs échelles   l'échelle régionale doc. 2 et l'échelle locale doc. 4.

La concentration en plateformes multimodales est rappelée à travers les mentions des installations portuaires, l'existence de hubs et d'axes s'enfonçant à travers l'hinterland (doc.

2, 3, 4).

 

Question  3 : Quelles sont les limites de la puissance de la mégalopole ? (Documents 1, 2, 4, 5)

Le dossier permet de mettre en avant les freins à la puissance de la Mégalopolis.

La saturation de l'espace apparaît à travers l'extension continue de l'urbanisation et des zones  industrialo-portuaires  le long  du  littoral  (doc.  2)  d'autant  plus que  le  piémont appalachien   reste  une   barrière   à   l'expansion   de  cette  région   urbaine  (doc.   2).   La concentration des activités mentionnées dans le doc. 5 suggère également la saturation de l'espace.

La concurrence internationale est également un élément limitatif de la puissance de la mégalopole. Cette notion apparaît dans le doc. 1 avec la localisation des autres principales mégalopoles. Le doc. 2 la suggère également. Cet espace est en pleine restructuration avec la crise des quartiers centraux (doc. 4, Harlem et Bronx) en rénovation.

 

Question 4 : En quoi la mondialisation induit-elle des changements dans l'organisation spatiale de la mégalopole ? (Documents 2, 3, 4, 5)

Le   dossier  montre   quatre   logiques   d'organisation   de   l'espace   qui   découlent  de   la mondialisation.

La métropolisation est visible à travers la concentration des hommes et des activités de haut niveau sur la mégalopole (doc. 2, 4 et 5).

La tertiarisation des activités découle de la nouvelle DIT, elle est visible dans le doc. 3 avec la réhabilitation des friches industrielles de Baltimore (bâtiments en arrière-plan).

La littoralisation est à rappeler, ici, comme conséquence de la mondialisation (point de rupture de charge et économie de coût des transports), elle est ici suggérée dans le doc. 4 avec l'extension de la zone industrialo-portuaire et l'expression "front de mer" du doc. 5.

L'extension de l'urbanisation est également la conséquence de la mondialisation (doc. 2 et 4).

 

La réponse organisée au sujet :

Elle doit rassembler les éléments de réponse suggérés dans la première partie. Elle doit aussi amener des éléments issus de connaissances personnelles. Un effort de présentation et de conclusion sera apprécié. Le devoir peut s'articuler autour d'une problématique qui mettrait en valeur l'interrelation existant entre la Mégalopolis et la mondialisation. Afin d'y répondre, il est possible de dégager un plan en trois parties comme suit :

- La Mégalopolis constitue un pôle majeur de la mondialisation. Des exemples chiffrés seront les bienvenus, ainsi que quelques éléments de comparaison avec les mégalopoles de même rang. De même une approche à échelles emboîtées est à valoriser.

- La Mégalopolis doit faire face à un certain nombre de défis issus de la mondialisation et qui remettent en question sa suprématie. Il serait pertinent de mettre en place une approche thématique: défis spatiaux, défis politiques (non mentionnés ici mais d'actualité avec les conséquences des attentats), défis économiques.

- La mondialisation réorganise la Mégalopolis. On pourrait ici évoquer les dynamiques de la Mégalopolis résultant d'une nécessaire adaptation aux exigences de la mondialisation à différentes échelles.

 

Eléments valorisables :