CORRIGE DU SUJET D’ETUDE D’UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Ces éléments nationaux de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils peuvent être complétés par ceux de la commission académique d’harmonisation et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain.

 

L'étude d'un ensemble documentaire doit permettre au candidat de faire preuve de sa capacité à construire une réflexion cohérente en réponse au sujet posé, à partir d'un ensemble de documents et de ses connaissances.

Pour la première partie, le candidat répond à des questions, cinq au maximum. C'est un exercice à part entière qui aide le candidat à analyser l'ensemble documentaire. Les questions n'appellent pas, généralement, de réponses très longues. On attend que ces réponses soient concises, qu'elles comportent les notions, les faits et les informations nécessaires et qu'elles soient rigoureusement rédigées.

Pour la deuxième partie, le candidat utilise les différentes formes d'information à sa disposition (réponses aux questions, autres informations contenues dans l'ensemble documentaire, connaissances personnelles). Il rédige une réponse organisée distinguant dans des paragraphes différents les grandes idées répondant au sujet. Cette réponse organisée comprend une ou deux phrases introductives et une ou deux phrases conclusives. Cette rédaction ne comporte pas de limite de volume. Mais il est à conseiller aux candidats de ne pas consacrer un temps excessif à l'ensemble de l'exercice qui est prévu pour être réalisé en 2 h 30 à 3 h.

 

Le correcteur évalue :

- la capacité à répondre avec exactitude et concision aux questions posées en faisant preuve d'esprit critique;

- la capacité à répondre à la problématique du sujet en une réflexion organisée, associant les connaissances personnelles et les informations prélevées dans les documents composant l'ensemble documentaire; on sanctionnera à cet égard la seule reprise des informations des documents, ou, a contrario, le simple récit du cours ignorant l'exploitation des documents;

- l'aptitude à lire et à interpréter un ensemble documentaire, à identifier, croiser, hiérarchiser, contextualiser, les informations prélevées dans les divers documents;

-la maîtrise de l'expression écrite.

 

Bien que la notation soit globale et exclue l'élaboration d'un barème détaillé, chacune des deux productions (réponse aux questions et rédaction d'une réponse au sujet), de nature fort différente, doit être prise en compte dans l'évaluation (on peut conseiller au correcteur de considérer que la réponse aux questions compte pour 40% environ dans l'appréciation d'ensemble de l'exercice et que la réponse rédigée au sujet intervient environ pour les 60% restant).

 

Sujet : Les Etats-Unis, quel rôle dans la mondialisation ?

 

 

La (les) partie(s) du programme concernée(s) par le sujet :

Le sujet porte sur la deuxième partie du programme, « La superpuissance des Etats-Unis », étudiée en 5 ou 6 heures de cours, mais le candidat peut aussi puiser des références dans la première partie du programme qui aborde la question des centres d'impulsion.

 

La problématique :

 

 

Les questions :

1. Quelle est la place des Etats-Unis dans le commerce mondial de marchandises ?

Les Etats-Unis sont un des pôles majeurs du commerce mondial mais la carte relativise leur place dans la mesure où elle représente indifféremment des Etats ou des groupe d'Etats comme l'Europe occidentale ou l'Asie orientale qui sont nombreux et échangent entre eux.

Les Etats-Unis échangent majoritairement avec les « autres zones » ; cela souligne le caractère mondial de leur commerce.

Leurs partenaires commerciaux sont inégalement répartis : importance des échanges de proximité avec le Canada ou l'Amérique latine ou des échanges avec les autres pôles de la triade (Europe, Asie orientale). En revanche faiblesse des échanges avec l'Afrique, le Moyen Orient et l'Europe orientale.

Un commerce qu'on peut lire comme étant déficitaire d'après l'épaisseur des flèches.

 

2. Que révèle le document 3 sur la stratégie territoriale d'une grande firme des Etats-Unis ?

Nike garde aux Etats-unis, dans l'Orégon, la tête de l'entreprise mais fait fabriquer sa production (des articles de sport) exclusivement en sous traitance, principalement en Asie et d'une manière générale dans les PVD (bassin méditerranéen, Amérique centrale et Caraïbes). L'importance de la main d'œuvre féminine, habile et peu payée, est à souligner. Le recours à la sous traitance permet de ne pas procéder à des IDE.

En revanche les clients de Nike sont dans les PI, avec cependant émergence des marchés en Asie et secondairement en Amérique latine. Il s'agit bien d'une marque mondiale.

 

3. Caractérisez les flux financiers des Etats-Unis.

Les Etats-Unis sont un acteur majeur des flux financiers dans le monde. Ils sont notamment partie prenante des investissements productifs des firmes transnationales (IDE) ; leurs entreprises investissent dans le monde entier mais prioritairement en Europe occidentale et en Amérique, là où sont les consommateurs. En revanche elles sont peu actives en Afrique (retard de développement) ou en Asie où existent d'autres possibilités de financement des investissements. Toutefois les Etats-Unis ne sont pas seulement émetteurs mais aussi récepteurs d'IDE car leur immense marché intérieur attire les investisseurs étrangers.

Par ailleurs, le caractère de monnaie internationale du dollar sera souligné ; cela permet aux Etats-Unis de faire financer par des pays du Sud leur déficit commercial.

 

4. Décrivez les aspects et les limites de la puissance du cinéma des Etats-Unis.

Le cinéma états-unien domine le marché mondial. Il détient une très forte part de marché dans son aire d'influence traditionnelle (l'Amérique) mais aussi en Europe occidentale et même en Russie. Il est le fer de lance de l'influence culturelle des Etats-Unis dans le monde.

-    Cette puissance connaît cependant certaines limites :

-    les Etats-Unis ne sont pas le premier producteur mondial. Ils sont dépassés par l'Inde

-    certains pays, comme la France, la Corée, sont moins influencés par le cinéma américain, surtout quand ils sont eux-mêmes producteurs.

 

5. Citez des aspects du sujet absents de cet ensemble documentaire.

Cette question doit permettre au candidat de repérer des aspects du sujet qu'il devra développer dans la deuxième partie. On attend ici une simple citation.

L'ensemble documentaire n'apporte pas d'informations sur certains volets du rôle des Etats-Unis dans la mondialisation comme :

-    la place des Etats-Unis dans les échanges migratoires mondiaux (brain drain, afflux de main d'œuvre légale ou clandestine)

-    la place des Etats-Unis dans les flux touristiques les places boursières américaines et leur rôle dans le monde

-    la place des Etats-Unis dans les échanges d'informations (chaînes mondiales de TV comme CNN, Internet) qui contribuent à la diffusion de I' american way of life. Il ne renseigne pas non plus sur les lieux de la mondialisation aux Etats-Unis comme l'existence de villes mondiales, de ports mondiaux, de centres de décision ou d'impulsion (Wall Street, Hollywood,...)

La présence militaire des Etats-Unis dans le monde peut moins facilement être considérée comme relevant d'un phénomène de « mondialisation ».

 

La réponse organisée au sujet :

Le sujet porte sur le rôle et la place des Etats-Unis dans la mondialisation et non pas sur la puissance américaine dans le monde, même si les deux thèmes se recoupent partiellement. Cette partie pourra donc s'organiser autour des thèmes présents dans le dossier documentaire, enrichis par les connaissances du candidat sur d'autres aspects du sujet repérés grâce à la réponse à la question 5.

Un plan thématique abordant la place des Etats-Unis dans la mondialisation commerciale, financière, humaine, culturelle paraît le plus probable ; on pourrait valoriser les candidats ayant enrichi leur réponse en évoquant les lieux et centres d'impulsion de la mondialisation aux Etats-Unis.

 

Eléments valorisables :