CORRIGE DU SUJET D’ETUDE D’UN ENSEMBLE DOCUMENTAIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Ces éléments nationaux de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils peuvent être complétés par ceux de la commission académique d’harmonisation et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain.

 

L'étude d'un ensemble documentaire doit permettre au candidat de faire preuve de sa capacité à construire une réflexion cohérente en réponse au sujet posé, à partir d'un ensemble de documents et de ses connaissances.

Pour la première partie, le candidat répond à des questions, cinq au maximum. C'est un exercice à part entière qui aide le candidat à analyser l'ensemble documentaire. Les questions n'appellent pas, généralement, de réponses très longues. On attend que ces réponses soient concises, qu'elles comportent les notions, les faits et les informations nécessaires et qu'elles soient rigoureusement rédigées.

Pour la deuxième partie, le candidat utilise les différentes formes d'information à sa disposition (réponses aux questions, autres informations contenues dans l'ensemble documentaire, connaissances personnelles). Il rédige une réponse organisée distinguant dans des paragraphes différents les grandes idées répondant au sujet. Cette réponse organisée comprend une ou deux phrases introductives et une ou deux phrases conclusives. Cette rédaction ne comporte pas de limite de volume. Mais il est à conseiller aux candidats de ne pas consacrer un temps excessif à l'ensemble de l'exercice qui est prévu pour être réalisé en 2 h 30 à 3 h.

 

Le correcteur évalue :

- la capacité à répondre avec exactitude et concision aux questions posées en faisant preuve d'esprit critique;

- la capacité à répondre à la problématique du sujet en une réflexion organisée, associant les connaissances personnelles et les informations prélevées dans les documents composant l'ensemble documentaire; on sanctionnera à cet égard la seule reprise des informations des documents, ou, a contrario, le simple récit du cours ignorant l'exploitation des documents;

- l'aptitude à lire et à interpréter un ensemble documentaire, à identifier, croiser, hiérarchiser, contextualiser, les informations prélevées dans les divers documents;

-la maîtrise de l'expression écrite.

 

Bien que la notation soit globale et exclue l'élaboration d'un barème détaillé, chacune des deux productions (réponse aux questions et rédaction d'une réponse au sujet), de nature fort différente, doit être prise en compte dans l'évaluation (on peut conseiller au correcteur de considérer que la réponse aux questions compte pour 40% environ dans l'appréciation d'ensemble de l'exercice et que la réponse rédigée au sujet intervient environ pour les 60% restant).

 

Sujet : Quels sont les aspects de la politique étrangère des Etats-Unis depuis le début des années 1990 ?

 

 

La (les) partie(s) du programme concernée(s) par le sujet :

 

 

La problématique :

L'objet de ce dossier documentaire est d'amener le candidat à examiner le rôle de la politique étrangère américaine dans cette période charnière que constitue l'immédiat après guerre froide.

 

Les questions :

Les différentes questions amènent le candidat à placer les documents dans leur contexte. On valorisera les copies qui mettront en avant le fait que la fin de la guerre froide entraîne un repositionnement des Etats-Unis vis-à-vis des dictatures qu'elles soutenaient précédemment. De même, l'étude de la répartition des bases de l'armée des Etats-Unis dans le monde, révèle une situation héritée (présence de troupes en Amérique latine, doctrine Monroe ; présence de troupes en Europe occidentale, relative à la division de l'Europe en deux blocs) et une situation nouvelle : implication plus forte au Moyen-Orient. On valorisera les copies qui sauront mettre en avant la volonté des Etats-Unis de contrôler la Chine par la présence de bases militaires sur une partie de son pourtour.

On attend du candidat qu'il montre que cette politique étrangère est la résultante d'une volonté affichée de promouvoir les intérêts des Etats-Unis tout en assumant le rôle que leur confère leur puissance. Il est à noter que les présidents successifs ne cachent pas que ces deux objectifs ne sont pas, à leurs yeux, antinomiques. Les diffusions du modèle économique libéral et de la démocratie doivent assurer la stabilité et la prospérité du monde, et par voie de conséquence, la prospérité et la sécurité des Etats-Unis d'Amérique.

 

La réponse organisée au sujet :

Dans la réponse organisée, un troisième point doit permettre au candidat de confronter ces objectifs théoriques et leur mise en place concrète. La fulgurance des offensives américaines lors des deux guerres d'Irak ne doit pas faire oublier que la puissance militaire étatsunienne a été mise en échec en Somalie — échec, il est vrai, résultat d'un engagement a minima — et qui permet ainsi de souligner les difficultés qu'une armée conventionnelle rencontre face à des groupes utilisant les techniques de guérilla. De même, les succès diplomatiques mettent aussi en relief les difficultés de l'hyperpuissance à pérenniser la stabilité au Moyen-Orient, pourtant affiché comme objectif premier de cette politique étrangère.

 

Eléments valorisables :

Les bonnes copies seront celles qui auront réussi à faire preuve de synthèse et de nuance, soulignant les forces et les limites de la politique étrangère étatsunienne. On valorisera, sans pénaliser celles qui ne l'auraient pas fait, les copies qui alimenteront leur démonstration d'exemples supplémentaires (Timor oriental, ex-Yougoslavie).