CORRIGE DU SUJET DE COMPOSITION

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Ces éléments nationaux de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils peuvent être complétés par ceux de la commission académique d’harmonisation et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain.

 

La composition doit permettre au candidat de faire la preuve de ses connaissances tout en les situant dans un questionnement.

En histoire comme en géographie, les productions graphiques (schéma(s)...) que le candidat peut réaliser à l'appui de son raisonnement, en fonction du sujet et de ses choix, seront valorisées.

Le correcteur évalue :

- la compréhension du sujet

- la maîtrise des connaissances privilégiant les approches synthétiques et les notions centrales du programme

- la capacité à organiser un plan ou une démonstration autour de quelques axes répondant au questionnement initial

- la pertinence des exemples d'appui et des productions graphiques. Ces dernières seront valorisées dans la notation

- la maîtrise de l'expression écrite.

 

 

Sujet. Le modèle américain de 1945 au milieu des années 1970 : fondements, évolutions et contestations.

 

 

La (les) partie(s) du programme concernée(s) par le sujet :

En série L et ES, le sujet porte sur la première partie du programme « le monde de 1945 à nos jour ». Celui-ci ne présente pas de difficultés particulières, il s'apparente à une question de cours classique même s'il fait appel à des connaissances précises.

Le sujet doit être traité avec rigueur et doit comprendre une introduction, un plan s'articulant autour de deux ou trois parties, ainsi qu'une conclusion. Le devoir doit être illustré d'exemples précis.

 

Le cadre :

La question, en outre, doit être abordée dans une perspective historique et non pas géographique (des développements trop longs sur les bases territoriales de la puissance sont ici hors sujet).

 

La problématique :

« Modèle » est ici le mot clef ; il importe de mettre en lumière les faits saillants de ce système de valeurs ainsi que ses évolutions, il ne s'agit pas de faire l'histoire des Etats-Unis de 1945 au milieu des années 70 ou de traiter un sujet sur « la puissance américaine ». Il y a des aspects structuraux (comme les spécificités des institutions américaines par exemple, la bipolarisation de la vie politique entre Démocrates et Républicains...) que le devoir doit mettre en lumière.

Les dates butoirs « encadrent » l'apogée du modèle : la fin de la deuxième Guerre Mondiale hisse les Etats-Unis au rang de superpuissance mondiale ; le milieu des années 70 sont celles du doute, d'une crise multiforme, économique mais aussi politique et morale.

 

Le plan et les thèmes :

• En introduction : rappeler que les Etats-Unis sont les grands vainqueurs de la guerre. Plus que toute autre nation, ils incarnent la modernité, la richesse, la Démocratie et constituent l'antithèse du modèle soviétique dont ils se posent en adversaire résolu. Le modèle américain, dans un monde en reconstruction, a donc une vocation universelle.

 

• Le plan peut s'articuler autour de trois thèmes :

1. Les fondements du modèle, fondements qui sont le fruit de l'histoire de cette jeune nation : une démocratie libérale et originale (cf. les institutions) ; un système capitaliste souple et performant ; une société de consommation urbaine, évoluée et pluriethnique. Tous ces éléments sont porteurs de valeurs (liberté, foi en l'initiative privée...) et de croyances (importance de la religion...).

2. L'épanouissement du modèle pendant les années 50-60 : au cœur de la guerre froide : les Etats-Unis leader du monde libre ; suprématie économique et technologique ; fascination de l’ « American way of life »...

3. Contestations et renouveau du modèle : la période est riche également en convulsions internes (maccartisme, ségrégation raciale, inégalité sociale, contestations à l'intérieur comme à l'extérieur de la guerre du Vietnam, scandale du Watergate...), mais aussi de réformes (lois anti-ségrégationnistes).

 

• En conclusion : Le modèle américain a ses fondements propres mais doit également son aura à l'affrontement idéologique avec le modèle soviétique. C'est un modèle qui a su évoluer en relevant les défis qui se posaient à la société. Les années 1980 marquées par l'ère Reagan incarnent le renouveau du modèle.

 

Eléments valorisables :

On pourra valoriser les élèves connaissant parfaitement la chronologie des mandats présidentiels par exemple.