CORRIGE DU SUJET DE COMPOSITION

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Ces éléments nationaux de correction n'ont qu'une valeur indicative. Ils peuvent être complétés par ceux de la commission académique d’harmonisation et ne peuvent en aucun cas engager la responsabilité des autorités académiques, chaque jury est souverain.

 

La composition doit permettre au candidat de faire la preuve de ses connaissances tout en les situant dans un questionnement.

En histoire comme en géographie, les productions graphiques (schéma(s)...) que le candidat peut réaliser à l'appui de son raisonnement, en fonction du sujet et de ses choix, seront valorisées.

Le correcteur évalue :

- la compréhension du sujet

- la maîtrise des connaissances privilégiant les approches synthétiques et les notions centrales du programme

- la capacité à organiser un plan ou une démonstration autour de quelques axes répondant au questionnement initial

- la pertinence des exemples d'appui et des productions graphiques. Ces dernières seront valorisées dans la notation

- la maîtrise de l'expression écrite.

 

 

Sujet. Le Tiers monde : indépendances, contestation de l'ordre mondial, diversification (1945 - fin des années 1980)

 

 

La (les) partie(s) du programme concernée(s) par le sujet :

Le sujet correspond à l'intitulé de la question du programme (3 ou 4 heures de cours).

 

Le cadre :

Il ne doit donc pas surprendre le candidat.

 

La problématique :

Le sujet ne se limite pas à une étude des phases de la décolonisation mais doit ouvrir sur la question des rapports Nord - Sud. L'accession à l'indépendance des anciens territoires colonisés est-elle suffisante pour créer des solidarités au sein du Sud, qui lui permettraient de peser à l'échelle mondiale ? C'est la notion de Tiers-monde qui est ainsi interrogée à travers ce sujet.

 

Le plan et les thèmes :

Le plan est libre. La présence de dates délimitant le sujet peut déboucher sur un plan chronologique. Un candidat peut également traiter le sujet selon l'ordre suggéré par l'intitulé (indépendances sur la totalité de la séquence chronologique puis étude des tentatives d'organisation et diversification).

On peut attendre une réflexion sur les différents facteurs qui conduisent aux indépendances : transformation du contexte international par la Seconde Guerre mondiale, épanouissement des mouvements indépendantistes, rôle des puissances dominantes et de l'ONU. Une périodisation des indépendances, de 1945 à la fin des années 80, peut être attendue, ainsi que la présentation des réponses diverses des métropoles, sans tomber dans la caricature.

Dès la fin des années 40, le processus d'accession à l'indépendance s'inscrit dans la compétition Est-Ouest. Ce contexte international et le recul des puissances coloniales européennes favorisent l'émergence du Tiers-monde sur la scène internationale. On peut attendre une présentation brève des difficultés économiques et sociales de ces pays nouvellement indépendants et une réflexion sur les efforts d'organisation qu'ils entreprennent à la fois pour peser sur la scène politique internationale (Bandung, mouvement des non-alignés) et pour acquérir les moyens du développement, par exemple par la création en 1960 de l'OPEP. Mais ces tentatives ne doivent pas masquer la diversification accrue du Tiers-monde à partir des années 70, les oppositions entre ces pays, voire les conflits qui les affectent.

On n'attendra pas un exposé exhaustif, ni un commentaire de la chronologie proposée, mais le candidat devra utiliser des exemples bien ciblés.

 

Eléments valorisables :