EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

M. Gorbatchev précise son programme en 1987.

 

« Perestroïka est un terme qui a beaucoup de significations. Mais s'il nous fallait choisir, parmi tous ses synonymes possibles, le mot-clé qui exprime son essence avec le plus de justesse, nous dirions alors que la « perestroïka est une révolution ». Une accélération décisive du développement socio-économique et culturel de la société soviétique, qui induit des transformations radicales pour atteindre un état qualitativement nouveau, est sans aucun doute une tâche révolutionnaire.

Perestroïka, cela signifie surmonter le processus de stagnation, rompre le mécanisme de freinage, créer des systèmes fiables et efficaces pour accélérer le progrès social et économique et lui donner un plus grand dynamisme.

Perestroïka, cela signifie aussi l'initiative de masse. C'est le développement complet de la démocratie, l'autonomie socialiste, l'encouragement de l'initiative et des attitudes créatives, c'est aussi davantage de transparence, la critique et l'autocritique dans tous les domaines de notre société. C'est le respect le plus absolu pour l'individu et la prise en considération de la dignité de la personne.

Perestroïka, c'est l'intensification systématique de l'économie soviétique, le renouveau et l'épanouissement des principes du centralisme démocratique dans la gestion de l'économie nationale, l'introduction en tous lieux de méthodes économiques, le renoncement à une gestion fondée sur l'injonction et les méthodes administratives, l'encouragement sans réserve de l'innovation et de l'esprit d'entreprise socialistes. [...]

Perestroïka, cela signifie le développement prioritaire du domaine social, avec pour objectif de mieux satisfaire les aspirations du peuple soviétique à de meilleures conditions d'existence et de travail, à de meilleurs loisirs, à une meilleure éducation et de meilleurs soins médicaux. [...]

Perestroïka, cela signifie éliminer de la société les détournements de la morale socialiste, mettre réellement en pratique les principes de la justice sociale. Cela signifie l'adéquation des paroles et des actes, des droits et des devoirs. C'est respecter le travail honnête et hautement qualifié, c'est surmonter les tendances nivelantes en matière de salaires et de consommation. »

 

M. Gorbatchev, Perestroïka, vues neuves sur notre pays et le monde, Flammarion, 1987.

 

Questions :

 

1. Présentez le document, son auteur, son contexte.

2. Quels sont les défauts du système soviétique auxquels l’auteur tente de remédier ?

3. Sur quels principes veut-il fonder ses réformes ? Dans quels grands domaines veut-il agir ?

4. De qui a-t-il besoin pour réussir ? Quels obstacles doit-il s’attendre à rencontrer ?