EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

Mise en forme du sujet - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

L'acte final de la conférence d'Helsinki en 1975.

 

« 1. Les États participants respectent mutuellement leur égalité souveraine, ainsi que tous les droits inhérents à la souveraineté, y compris le droit de chaque État à l'intégrité territoriale, à la liberté et à l'indépendance politique. Ils respectent le droit de chacun d'entre eux de choisir et de développer librement son système politique, social, économique et culturel.

2. Non-recours à la menace ou à l'emploi de la force.

3. Les États participants tiennent mutuellement pour inviolables toutes les frontières.

4. Les États participants s'abstiennent de faire du territoire de l'un d'entre eux l'objet d'une occupation militaire ou d'autres mesures comportant le recours direct ou indirect à la force.

5. Les États participants règlent leurs différends entre eux par des moyens pacifiques, de manière à ne pas mettre en danger la paix, la sécurité internationale et la justice.

6. Les États participants s'abstiennent de toute intervention directe, indirecte, individuelle ou collective, dans les affaires intérieures ou extérieures relevant de la compétence nationale d'un autre État participant, quelles que soient leurs relations mutuelles. Ils s'abstiennent d'aider directement ou indirectement des activités terroristes ou subversives visant au renversement violent du régime d'un État participant.

7. Les États participants respectent les droits de l'homme et les libertés fondamentales, y compris la liberté de pensée, de conscience, de religion ou de conviction pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion. Ils favorisent et encouragent l'exercice effectif des libertés et des droits civiques, politiques, économiques, sociaux, culturels et autres qui découlent tous de la dignité inhérente à la personne humaine. »

 

Questions :

 

1. De quand datent les frontières déclarées « inviolables » dans l'article 3 ? En quoi les trois premiers articles satisfont-ils l'URSS ?

2. L'article 4 peut-il être compris de la même façon par les Soviétiques et par les Occidentaux ?

3. À quel espoir de la part des Occidentaux se rattache l'article 7 ? Quel article les Soviétiques peuvent-ils lui opposer ?

4. Pourquoi peut-on dire que la conférence d'Helsinki est le sommet de la détente en Europe ?

5. Montrer que les textes d'Helsinki peuvent être interprétés différemment par l'un ou l'autre camp.