EXEMPLE DE CORRECTION DU SUJET D’EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Le candidat répond à des questions. Il doit manifester une compréhension générale du document et faire preuve de sa capacité à identifier des informations et à les éclairer à partir de ses connaissances personnelles.

Comme le prévoit la définition de l'épreuve, le candidat ne répond qu'aux questions posées. L'ensemble de ces réponses ne comporte pas de limite de volume afin de ne pas brider le candidat ayant une réflexion approfondie et des connaissances pertinentes par rapport aux questions. Toutefois le temps limité dont il dispose doit l'inciter à fournir des réponses concises.

 

Le correcteur évalue :

- la compréhension globale du document ;

- la capacité du candidat à identifier des informations et à les éclairer par ses connaissances personnelles ;

- la concision et la rigueur des réponses ;

- la maîtrise de l'expression écrite.

 

Sujet : Discours d’investiture de G. Bush, 20 janvier 1989.

 

 

Question 1 :

Ce document est un extrait du discours d’investiture de Georges Bush. Celui-ci a été le vice-président de Ronald Reagan. En 1988, au terme du 2e mandat de celui-ci, G. Bush obtient l’investiture du parti républicain et est élu président des Etats-Unis. Les deux mandats de Ronald Reagan ont été marqués par une politique visant à réduire l’intervention de l’Etat dans la vie économique et sociale ainsi qu’un effort militaire pour reprendre l’avantage sur l’URSS dans la course aux armements.

 

Question 2 :

G. Bush parle d’honnêteté, de sens civique, de loyauté. Ce sont là des valeurs qui n’ont rien de propres aux Etats-Unis. Il parle aussi des libertés politiques, faisant allusion ainsi aux libertés de pensée et d’expression, à l’existence de plusieurs partis politiques lors des élections permettant de désigner les gouvernants. Par la liberté économique, il évoque la conception libérale selon laquelle, l’Etat se doit d’intervenir le moins possible dans la vie économique et sociale afin d’assurer à chacun la meilleure satisfaction possible de ses besoins.

 

Question 3 :

G.Bush évoque le désespoir, la drogue qui touchent la population américaine des quartiers déshérités, plus largement les questions de la criminalité et de la violence urbaine. Il y a toujours eu des laissés pour compte aux Etats-Unis et dès les années 1960, ces problèmes étaient des problèmes politiques. Ils se sont cependant aggravés.

 

Question 4 :

Le manque de moyens financiers n’est pas la véritable raison du refus de G. Bush d’engager l’Etat fédéral dans la lutte contre les difficultés évoquées. Il s’agit d’un choix politique et idéologique : depuis le début des années 1980, les Républicains se sont ralliées aux thèses libérales critiquant l’intervention de l’Etat dans la vie économique et sociale qui était en cours depuis les années 1960. Bien sûr, la dette fédéral a considérablement augmenté depuis le début du premier mandat de R. Reagan mais il ne faut pas oublier que le dollar étant à la fois monnaie américaine et monnaie internationale, les Etats-Unis ont la possibilité, unique au monde, de diminuer le montant de leur dette en faisant varier la valeur de leur monnaie à la baisse ou en créant de la monnaie.