EXEMPLE DE CORRECTION DU SUJET D’EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Le candidat répond à des questions. Il doit manifester une compréhension générale du document et faire preuve de sa capacité à identifier des informations et à les éclairer à partir de ses connaissances personnelles.

Comme le prévoit la définition de l'épreuve, le candidat ne répond qu'aux questions posées. L'ensemble de ces réponses ne comporte pas de limite de volume afin de ne pas brider le candidat ayant une réflexion approfondie et des connaissances pertinentes par rapport aux questions. Toutefois le temps limité dont il dispose doit l'inciter à fournir des réponses concises.

 

Le correcteur évalue :

- la compréhension globale du document ;

- la capacité du candidat à identifier des informations et à les éclairer par ses connaissances personnelles ;

- la concision et la rigueur des réponses ;

- la maîtrise de l'expression écrite.

 

Sujet : L'ambition de Willy Brandt.

                                                                                                      

 

Question 1 :

En 1969, Willy Brandt, chef du SPD, exprime son ambition politique quant au devenir des Allemagne et de l'Europe dans un ouvrage intitulé "la paix en Europe". Ce livre est à la fois le fruit de son expérience comme ministre des affaires étrangères  et le programme du chancelier de RFA qu'il devient cette année là. L'ostpolitik, ou politique d'ouverture vers l'Est, est ici formulée et justifiée.

 

Question 2 :

Willy Brandt déplore la division de l'Allemagne et de l'Europe. La situation de 69 est héritière  d'un calendrier chargé d'incompréhensions, manœuvres et coups de force. Tout s'est préparé avec la libération de l'Europe de l'Est par l'armée rouge, la division de l'Allemagne en zones d'occupation à Yalta et Potsdam en 45, la création des démocraties populaires en Europe de l'Est entre 45 et 48 tandis que naissait la guerre froide. En 48 le blocus de Berlin a précipité le processus qui devait donner naissance à la RFA puis à la RDA en  1949. La clôture électrifiée qui a alors séparé les deux Allemagnes s'est complétée en 61 par la construction du mur de Berlin,  achevant de matérialiser le "rideau de fer" annoncé par Churchill dès 46. Ainsi existe t'il deux Europe, répondant chacune à deux modèles antagonistes et sur le pied de guerre. Au milieu, l'Allemagne, coupée en deux  vit dans sa chair cette douloureuse séparation.

 

Question 3 :

Willy Brandt se déclare écœuré par le "système" en vigueur en RDA. Il fait allusion au régime de parti unique (communiste) et à l'absence de libertés qui caractérise les démocraties populaires, à la répression exercée par la redoutable police politique de la RDA : La Stasi ; à la sujétion de la RDA à l'URSS qui est présente par ses forces militaires et qui a ordonné la construction  du mur de Berlin et fait abattre quiconque essaye de le franchir. En allant plus loin, il peut aussi désigner le mode d'économie, entièrement étatisé et planifié qui, malgré quelques avantages sociaux, creuse chaque jour le fossé économique séparant la RFA de la RDA.

 

Question 4 :

Willy Brandt est réaliste, il reconnaît la coupure de l'Europe et de l'Allemagne, il ose prononcer en face ce nom odieux à tout patriote allemand : "République Démocratique Allemande" et  même s'il admet que sur ce territoire un système répugnant existe, qu' "il  règne", il est déterminé à faire avec. Ce premier compromis ouvrira la voie à un compromis plus vaste qui pourrait rapprocher les deux Europe. Serait-il donc prêt à accepter la coupure de l'Allemagne en deux nations définitivement distinctes ? Loin de là ! Il  parle d'abord de l'Allemagne avec un A, considère la RDA comme "l'autre partie de notre pays" et refuse que la réunification de l'Allemagne soit considérée comme un terme de propagande revancharde. Pour lui ce sera un simple retour à une vieille réalité. Il n'exprime donc qu'un patriotisme bien placé.

En effet, on peut saluer le caractère visionnaire de la pensée de W. Brandt à une époque où tous les ingrédients de la guerre froide étaient encore en place. Qui aurait songé qu'un jour prochain le système dénoncé s'effondrerait et que l'unification allemande se réaliserait ? En se mettant à l'œuvre quand tout semblait contraire W Brandt a rendu exemplaire sa politique de rapprochement qui créera une première brèche dans le mur et favorisera la conférence d'Helsinki.

Le "système" lui jouera cependant un tour pendable  puisqu'il devra démissionner en 74 après qu'on ait découvert un espion de la RDA dans son proche entourage !