EXEMPLE DE CORRECTION DU SUJET D’EXPLICATION D’UN DOCUMENT D’HISTOIRE

 

Mise en forme - Arnaud LEONARD – Lycée Français de Varsovie

 

 

Le candidat répond à des questions. Il doit manifester une compréhension générale du document et faire preuve de sa capacité à identifier des informations et à les éclairer à partir de ses connaissances personnelles.

Comme le prévoit la définition de l'épreuve, le candidat ne répond qu'aux questions posées. L'ensemble de ces réponses ne comporte pas de limite de volume afin de ne pas brider le candidat ayant une réflexion approfondie et des connaissances pertinentes par rapport aux questions. Toutefois le temps limité dont il dispose doit l'inciter à fournir des réponses concises.

 

Le correcteur évalue :

- la compréhension globale du document ;

- la capacité du candidat à identifier des informations et à les éclairer par ses connaissances personnelles ;

- la concision et la rigueur des réponses ;

- la maîtrise de l'expression écrite.

 

Sujet : Le communiqué final de la conférence de Yalta (autre extrait).

 

 

Question 1 :

1 Ses extraits du communiqué final de la conférence de Yalta posent les bases des futures conférences de paix de l’après guerre et en particulier de celle de Potsdam qui règlera le sort de l’Allemagne. En février 45, les 3 grands et futurs vainqueurs de la guerre sont présents : Staline qui dirige l’URSS depuis les années 20, Roosevelt, président démocrate des EU, très malade (il mourra deux mois après) et Churchill 1er ministre britannique qui dirige pour quelques mois encore les affaires de son pays (il perdra les élections en juillet contre Attlee). La guerre n’est donc pas finie, elle se terminera en Europe en mai mais les alliés sont très proches de la victoire et la prévoyaient même depuis le début puisque de grandes conférences de paix les ont réunis depuis 1941 (charte de l’Atlantique).  La France qui ne figure pas parmi les nations souveraines y est représentée par Churchill.

 

Question 2 :

2 Le premier point évoqué est celui qui concerne l’Allemagne. Elle sera effectivement partagée et contrôlée ainsi que sa capitale enclavée en zone soviétique par les vainqueurs, France y compris. Elle subira effectivement aussi dénazification, démilitarisation et décartellisation en plus de son partage et de sa perte provisoire de souveraineté et verra ses territoires occupés et administrés par les vainqueurs. Un grand procès aura lieu à Nuremberg où seront jugés les criminels nazis pour leurs crimes de guerre, contre la paix ou contre l’humanité. L’ONU sera effectivement créée par un acte constitutionnel au cours de la conférence de San Francisco, les grands vainqueurs : EU, URSS, RU, France et Chine feront partie du conseil de sécurité, ses premiers objectifs en plus de la charte des droits de l’homme, seront de maintenir la paix. Les valeurs très fortes issues du traumatisme laissé par le régime nazi feront apparaître des droits et des libertés ainsi que le respect absolu de la démocratie.

 

Question 3 :

3 Yalta est donc la dernière grande conférence organisée pendant la guerre, il s’agissait également de prévoir la rectification des frontières et la restauration des Etats annexés ou occupés par l’Allemagne nazie : France bien sûr, dans ses frontières de 1939, Pologne restaurée, Belgique, Pays Bas …. libérés, Etats Baltes … ->URSS, l’Allemagne perd  tous les territoires constituant le Grand Reich en dehors de son territoire partagé. Manquent également à cet extrait les éléments permettant aux populations de regagner leurs territoires ou ceux de leur choix en toute liberté. Le volet social n’est pas mentionné non plus et comptera beaucoup dans la réparation des drames de la guerre.

 

Question 4 :

4 Yalta, partage du monde est une idée très courante qui se justifie par le fait qu’il a été effectivement décidé à Yalta de ces modifications de frontières et restaurations d’Etats mais surtout du fait que les futurs vainqueurs avaient prévu dans l’immédiat après-guerre des zones d’influence ou de contrôle surtout à l’est, territoire libéré par l’armée rouge. Cependant à Yalta on n’avait pas prévu que l’URSS ne respecterait pas les droits des peuples et formerait ainsi un glacis protecteur de pays communistes : c’est une des raisons du partage Est-Ouest du monde imposé un peu plus tard par la guerre froide. La réorganisation de l’Europe après la guerre exigeait pourtant l’intervention des grands vainqueurs afin d’effacer autant que possible les dommages de l’occupation allemande. Elle n’en prévoyait sûrement pas par contre les dérives et la rupture de la Grande Alliance.